top of page
LOGO-EV-WIX 5.gif

VOLONTARIAT POUR LA PROTECTION DES TORTUES MARINES AU COSTA RICA


 

SOMMAIRE




 

Mai 2023


Après le départ de mon ami, j'ai décidé de prolonger encore un peu mon séjour au Costa Rica pour participer à une dernière mission qui me tenait à coeur : la protection des tortues marines. Je me suis donc engagée pendant un mois pour travailler bénévolement dans une station de tortues au Nord de la côte Caraïbes, à quelques kilomètres du Parc National Tortuguero.




RÉCIT DE MON EXPÉRIENCE


La station de tortues


Pour atteindre la station de tortues, je prends un bus depuis San Jose jusqu'à' au petit village de Batan puis je grimpe dans un taxi qui me conduit jusqu'au bord d'une rivière. Stanley, le directeur de la station et son frère Juanba m'attendent à bord d'une lancha, un petit bateau local. J'embarque à bord tout en faisant leur connaissance et nous naviguons une demie-heure au coeur d'une forêt tropicale luxuriante. J'entends les cris des singes-hurleurs qui retentissent dans la canopé et je surprends le regard d'un crocodile guettant à la surface de l'eau.



Arrivés à la station de tortues, je débarque mes deux sacs à dos et mes sacs de vivres qui me permettront de tenir durant un mois sur le camp. En face du ponton à l'entrée du camp, un énorme crocodile se dore la pilule, la bouche grande ouverte. J'apprendrai plus tard qu'il se nomme Tosty et qu'il est toujours fidèle au poste.



Sur le camp, je découvre l'équipe dans laquelle je vais m'intégrer : Monica, la biologiste, les guardes qui surveillent le vivier la nuit et les investigateurs qui étudient les tortues. Je suis la seule étrangère, tous les autres sont des locaux... mon espagnol me sauve la mise sur ce coup là !



Le campement est entièrement autosuffisant et très sommaire. Les matelas des dortoirs sont creusés, les moustiquaires sont trouées, il faut laver son linge à la main et on ne peut charger nos téléphones que deux fois par semaine.



Pendant la saison des crabes qui commence début mai, ces bestioles investissent les lieux et je les retrouve dans la douche ou encore sur mon matelas parfois... Autant dire qu'il ne faut pas rechercher le confort pour travailler ici. Mais l'expérience avec les tortues en vaut la peine selon moi.




Les tortues Luth et la saison des pontes


La majorité des tortues que l'on retrouve dans cette zone sont les tortues Luth, ce sont des créatures fascinantes ! C'est la plus grande espèce de tortues qui existe. Les femelles que l'on retrouve sur la plage mesurent entre 1.40m et 1.80m de long, tandis que les mâles, qui ne sortent jamais de la mer, peuvent mesurer jusqu'à 2 mètres. La saison de ponte sur la côte caribéenne du Costa Rica s'étend de mars à juillet. J'arrive donc au bon moment début avril !




MON TRAVAIL EN TANT QUE VOLONTAIRE


Pourquoi faut-il protéger les tortues marines ?


Lorsqu'elles pondent sur la plage, lorsque les œufs sont dans le sable et à leur naissance, les tortues sont vulnérables. Le principal danger ici c'est l'homme, puisque la vente d'œufs est un vrai business. Les nids d'œufs et les bébés tortues sont également la nourriture de plusieurs animaux sauvages comme les crabes, les oiseaux, les jaguars ou encore les chiens.



Les patrouilles nocturnes


Chaque soir, nous formons des binômes et nous patrouillons à pied sur les 3 kilomètres de plage dont la station se charge. Notre tournée commence à 20h et s'achève lorsqu'il n'y a plus de tortues sur la plage, généralement entre 1h et 4h du matin. Une autre équipe sort ensuite à l'aube, vers 6h du matin, pour récupérer les éventuels nids qui auraient été pondus après notre passage.



Lorsque nous patrouillons, nous marchons dans le noir complet avec pour seule lumière celle de la lune, afin de ne pas effrayer les tortues. Interdiction de faire trop de bruit évidemment. Les tortues sont si grosses qu'elles laissent des traces énormes dans le sable, et sont ainsi faciles à repérer même dans le l'obscurité.



Lorsque l'on croise une tortue, nous récupérons les œufs qu'elle pond à 70cm de profondeur sous le sable, grâce à des techniques bien spécifiques.



Je me positionne derrière l'animal et je place un sac sous sa queue pour récupérer chaque œuf qui tombe. Une fois le nid complet récupéré, ce qui représente environ 80-100 œufs, nous transportons le sachet jusqu'au camp et nous les enterrons dans notre vivarium. Celui-ci est surveillé par les guardes 24h/24 afin d'éviter les vols.


Pourquoi faisons-nous cela ? Les tortues Luth sont une espèce en voie d'extinction au Costa Rica et les oeufs sont très vulnérables sur la plage. Le principal prédateur est l'homme qui les vend et les autres risques sont les animaux et la marée qui peut emporter les oeufs selon la proximité du nid avec la mer.


L'accueil d'étudiants et de touristes


Avant d'être un centre de protection, c'est avant tout un centre d'éducation environementale. Nous recevons donc regulièrement des groupes de touristes, d'étudiants ou encore des scouts venus du monde entier. Après plusieurs semaines de volontariat, je m'occupais d'accueillir ces groupes, de leur expliquer notre travail et de leur transmettre mes connaissances autour des tortues marines.




La libération des bébés tortues Deux mois après la ponte, les oeufs de tortues Luth éclosent.



À l'approche de la date supposée de leur naissance, nous plaçons une cage au dessus du nid puis nous relâchons les nouveaux-nés à quelques mètres de la mer à la tombée de la nuit. Cela permet de limiter les risques liés aux prédateurs tels que les oiseaux ou les poissons.





Une expérience unique, certes fatiguante, mais qui m'aura beaucoup enseignée.



INFORMATIONS SUR LE VOLONTARIAT


Coût et durée


Le volontariat est gratuit à condition de rester au minimum un mois. Ils proposent également des formules payantes pour les voyageurs qui souhaitent rester une semaine ou deux.


Logement et nourriture


En échange du travail fourni, les volontaires bénéficient gratuitement du logement et de trois repas par jour. Les dortoirs sont non-mixtes et accueille 3-4 personnes, avec une salle de bain par dortoir.



Les repas sont servis par les cuisinières de la station, à des heures précises de la journées.




Contact du centre


La station ne possède pas de site internet, la seule manière de les contacter est par WhatsApp. Pour avoir le contact du directeur, n'hésitez pas à me contacter par mail ou via mes réseaux sociaux.

Comments


16032020-_A732265.jpg
2.png
bottom of page